home
official discography & live recordings [bootlegs]
pictures
interviews
bibliography
more
links

 

Interview n°24


 

Interview de Ralf Hütter
[L'équipe n°1106 - 02/08/03]

 

L'équipe : Pourquoi vous interessez-vous au tour ?

Ralf Hütter : Nous sommes fous de vélo dans un pays où depuis les années 50, c'est l'auto qui compte. Même si aujourd'hui, grâce à Ulrich et à Zabel le cyclisme commence à se développer. Nous avons monté tous les grands cols des Alpes et des Pyrénées, seuls ou avec l'Etape du Tour de Vélo magazine. Cette année, sur le tour, nous avons suivi l'étape de l'Alpe-d'Huez dans la voiture de Gilbert Duclos-Lassalle. C'est comme ça que l'on s'est rendu compte du côté médiatique de la course. On l'a mis en avant dans l'album. En 1983, on avait davantage vanté la beauté des paysages.

L'équipe : Votre disque suit-il le rythme du Tour de France ?

Ralf Hütter : Les morceaux s'enchainent comme une petite symphonie du Tour. Il y a des "contre-la-montre", comme Chrono, et des étapes de montagnes où on imagine un coureur en danseuse sur la musique.

L'équipe : Dans vos précédents albums, vous vous êtes inspirés des sons des machines. Les bruits métalliques des vélos vous intéressent-ils aussi ?

Ralf Hütter : Oui, mais pas seulement. On recrée élecroniquement des (bruits de) rayons et des chaines. On y ajoute le rythme des corps, leurs souffles, le sifflement du vent dans les descentes. Une voix entièrement synthétique commente. C'est "Radio Tour Information". On la produit avec notre "machine à écrire chantante", un ordinateur fabriqué spécialement pour nous. On entend aussi ma respiration et les battements de mon coeur sur Electrocardiogramme. Je me suis enregistré pendant un test d'effort que nous avons passé avec des spécialistes pour éviter le surentraînement.

L'équipe : Certains coureurs vous font-ils penser à certaines chansons ou à certains groupes ?

Ralf Hütter : Je vois bien Virenque sur la techno, avec sa pédalée sautillante. Quant à Armstrong, il mouline tellement vite qu'il faudrait inventer une nouvelle musique ultrarapide pour le suivre. Mais nos morceaux ne sont pas inspirés par un coureur en particulier.

L'équipe : Votre musique continuera-t-elle à puiser dans le cyclisme ?

Ralf Hütter : Oui, puisqu'elle tient dans nos ordinateurs portables. On met le "laptop" dans un petit sac, et on part à vélo. On pourra même faire une tournée mondiale comme ça. Les amplis suivront dans le camion.

interview n°23